chauffeaumaintenance

Comment brancher un chauffe-eau électrique en heures creuses ?

26/06/2018
Plan de branchement du contacteur au chauffe-eau électrique
Avant de chauffer les mains et de sortir tout l’attirail, on reste prévoyant et on suit quelques pré-requis indispensables.

On se met, au courant, des normes



La norme NF C15-100 en est une excellente représentation de l’environnement légal des chauffe-eau. Cette norme vous impose l’installation, sur le tableau électrique, d’un circuit spécifique à calibrer sur 20 ampères. Une manière de protéger le chauffe-eau électrique de tout risque de surintensités.

A partir de là, on peut dire que vous avez fait le plus dur, quoique… Il est nécessaire maintenant que vous vous procureriez un contacteur d’heures creuses, le petit appareil qui va permettre de réduire la facture des ménages. Tel une petite télécommande, le contacteur va permettre de couper, ou non, certains courant plus forts que d’autres.

Petite présentation du contacteur nuit/jour, un outil plein de puissance



Vous l’aurez compris, le contacteur nuit/jour (heures creuses) est l’appareil rêvé pour qui veut faire des économies. En tant qu’installateur, savoir comment il fonctionne et ce qui le compose est important.

En soit le contacteur d’heures creuses n’est pas un appareil complexe. Comme la poire on le coupe en deux pour distinguer d’une part :

- La commande. Le terme n’est pas à prendre au sens propre puisqu’il s’agit principalement d’une bobine. Du courant la traverse et va donc créer un champ magnétique qui, comme un électro-aimant, va ramener à soi une palette mobile en fer.

- La puisse du contacteur est beaucoup plus simple. Vous avez un seul ou plusieurs contacts qui vont agir sur l’ouverture et la fermeture du chauffe-eau à alimenter.

Passons maintenant au cœur du sujet, l’installation du contacteur jour/nuit sur le chauffe-eau électrique. Pas d’empressement là non plus. La première étape étant de s’assurer que vous avez bien stoppé le courant électrique.

Ensuite on se réfère au plan graphique de l’article qui montre parfaitement la marche à suivre. On s’occupera d’abord du compteur ERDF sur lequel vous allez rattacher à ses deux bornes de contact deux fils 1,5mm².

La présence de ces fils est très importante puisque le premier, qui va nous servir d’entrée de contact, provient du disjoncteur 2A. L’autre fil quant à lui va faire office de sortie de contact en provenance de la borne A1 au niveau de la bobine du contacteur.

Pour terminer, on prend le fil neutre du disjoncteur A2 et on le rattache à la borne A2. Le travail est fini, tout du moins pour la création du circuit de commande.

Vous avez certainement remarqué la présence de deux disjoncteurs, 2A et 20A. Chacun a son utilité, le 2A va servir à protéger l’installation des risques de surintensités. Les courts circuits et les surcharges sont ainsi évités à la bobine et du contact sec du compteur.

Le A20 joue aussi un rôle de protection mais seulement du câble d’alimentation du chauffe-eau électrique et des contacts de puissance. Eviter la surintensité reste l’objectif.

Comment choisir le bon contacteur ?



Du choix du type de contacteur va dépendre l’efficacité et la protection de l’installation. Nous vous recommandons de choisir un contacteur à courant nominal (contacteur bipolaire), soit de 20 ampères soit de 25 ampères. Pourquoi ? Parce que c’est une bonne solution pour éviter les surchauffes.

Petite précision avant de se quitter, grâce à la marche forcée, le contacteur peut être utilisé hors de contrôle de l’impulsion du distributeur. Une méthode qui permet de contrôler le chauffe-eau en dehors des heures creuses. Si vous ne souhaitez pas mettre la main à la pâte, ERDF s’en chargera en laissant le contacteur sur la position zéro.

Voici comment on peut réaliser, simplement ose-t-on dire, des économies d’énergies avec un petit raccordement.
En savoir plus